Un mélange d’engrais verts

Le concept Biomax, pour Biomasse et Biodiversité Maximale, a été inventé par Frédéric Thomas, agriculteur et acteur de l’Agriculture de Conservation. Le concept Biomax a pour but de produire un maximum de biomasse diversifiée en interculture avec des engrais verts. Concrètement il s’agit de mélanger différentes espèces d’engrais verts et de les semer ensemble pour qu’elles produisent un maximum de biomasse.

Dans l’agriculture, les avantages de ces associations d’engrais verts sont multiples et permettent des gains de rendement élevés, en réduisant drastiquement l’emploi d’engrais chimiques et de travail du sol.

Plus de biomasse signifie plus de matière organique et donc plus d’humus, plus de racines et donc davantage de structure, plus d’activité biologique et de recyclage et de mobilisation d’éléments minéraux.

Les couverts végétaux (ou engrais verts), c’est remplacer l’acier par les racines, le gasoil par la photosynthèse et l’azote pétrolier par des nodosités.

Frédéric Thomas

Un mélange d’engrais verts de type Biomax comprend de 5 à 12 espèces différentes. En deçà de 5 espèces, les avantages sont moins probants mais ne sont pas pour autant inintéressants.

Plus le mélange est complexe, plus c’est simple.

Frédéric Thomas,

Quelques caractéristiques des mélanges complexes de type Biomax :

  • Les engrais verts en mélange produisent une forte biomasse aérienne et souterraine, ils occupent toutes les strates de végétation et de racine.
  • Les plantes rampantes grimpent sur les hautes, les légumineuses fourniront de l’azote aux cultures suivantes.
  • Ils couvrent mieux et ainsi concurrencent davantage les adventices.
  • Ils structurent tout le profil du sol : les racines sont en concurrence et occupent un maximum de terre, certaines fissurent en surface, d’autres vont en profondeur.
  • Ils apportent une biodiversité aérienne et terricole bénéfique pour les pollinisateurs, les auxiliaires, les vers de terre et autres arthropodes.
  • Ils limitent fortement les phénomènes de lessivage et d’érosion en captant un maximum de minéraux et de nutriments dans leurs tissus : chaque espèce a une activité biologique propre.
  • Ils peuvent se relayer dans le temps, certaines espèces vont prendre le dessus au début puis se sera au tour d’autres espèces, ainsi la couverture végétale dure plus longtemps.

Invitons ce concept biomax dans nos potagers et vergers.

Les mélanges d’espèces

Bien sûr, selon la période de semis et l’effet recherché les mélanges employés sont différents. De même il convient de savoir mélanger les espèces dans la bonne proportion et de les semer à la bonne densité.

De plus en plus nous pouvons ainsi trouver des mélanges d’espèces d’engrais verts chez la plupart des grainetiers. Ils ne parlent pas forcément du concept Biomax, bien qu’il s’agisse de ce principe.

A – Les mélanges à semer en fin d’été – début d’automne

Ces mélanges se sèment de fin août à mi-octobre voire fin octobre dans les régions plus chaudes, dès qu’une parcelle de culture se libère, voire même avant de nettoyer les parcelles.

Un jour d’été c’est quatre jour d’automne.

Cet adage paysan est plein de bon sens, il ne faut vraiment pas tarder à semer les engrais verts à cette période pour permettre aux plantes de se développer un maximum avant l’hiver. Ces mélanges sont à broyer au printemps avant les plantations de cultures printanières.

1) Le mélange biomasse automne de Semence du Puy

  • Composé de 5 espèces : avoine d’hiver, colza fourrager, seigle, trèfle incarnat, vesce velue
  • Dose de semis : 12,5 g/m²
  • Prix : 12,38 € les 250 g
  • Surface : 20 m² avec 250 g

Cette combinaison d’espèces vise principalement la production importante de biomasse pour une action de 6 à 9 mois.

Mon avis : Ce mélange se compose de plantes rustiques issues de 3 familles dont des Légumineuses, céréales et une brassicacée. Le prix me parait toutefois trop élevé.

2) Le mélange d’automne de Germinance

  • Composé de 5 espèces : 60 % d’avoine et de seigle et 40% de Légumineuses, féverole, lentille, vesce
  • Dose de semis : 8 g/m²
  • Prix : 4,50 € les 250 g
  • Surface : 31 m² avec 250 g

L’engrais vert de base, classique mais efficace : bonne couverture du sol, structuration par les racines et fixation d’azote par les légumineuses. Peut rester en place jusqu’au printemps suivant.

Mon avis : Un mélange composé de 2 familles uniquement, céréales et légumineuses. Les céréales servent de tuteur à la vesce. La féverole n’apprécie pas les sols acides, donc ne pas l’utiliser dans les sols humifères. Le prix est très correct.

B – Les mélanges à semer du printemps à la fin de l’été

Semez par exemple ces mélanges au début du printemps en attendant la plantation des légumes gélifs : aubergines, tomates, poivrons, cucurbitacées au mois de mai. Ensuite à semer dès qu’une parcelle du jardin se libère.

3) Le mélange d’engrais verts à cycle court de Germinance

  • Composé de 11 espèces : – 26.5 % d’Avoine rude – 45 % de Légumineuses (Vesce de printemps, Lentille, Lupin amer, Trèfle d’Alexandrie) – 9 % de Sarrasin – 7.5 % de Lin bleu – 6 % de Phacélie – 3.5 % de Tournesol – 1 % de Radis fourrager – 1 % de Cameline
  • Dose de semis : 4,5 g/m²
  • Prix : 6€ les 250 g
  • Surface : 55 m² avec 250 g

Mélange d’engrais verts à cycle court pour des inter-cultures de 3-4 mois environ.

Mon avis : Ce mélange varié permet d’assurer une réussite du semis, si les conditions météorologiques ne sont pas favorables à certaines espèces, elles le seront pour d’autres. Comme ce mélange est également mellifère vous pouvez dédier une plate-bande à plus long terme pour sa culture. Le prix est correct.

4) Le Mélange d’engrais vert maraîchage de Germinance

  • Composé de 5 espèces : 57 % de vesce commune, 10 % de trèfle d’Alexandrie, 19 % d’avoine rude, 10 % de lin et 5 % de Phacélie
  • Dose de semis : 4,5 g/m²
  • Prix : 4,5€ les 250 g
  • Surface : 55 m² avec 250 g

Ce mélange contient une grande proportion de légumineuses, il permet un apport d’azote important à condition que votre terrain ne soit pas déjà riche en azote.

Mon avis : C’est un bon mélange pour commencer à améliorer une terre pauvre sur du moyen terme (4 – 6 mois). Préférez le mélange précédent pour une culture rapide. Le prix est intéressant.

C – Les mélanges pour améliorer les sols

Ces mélanges occupent bien les strates de végétation et de racine tout en produisant une forte biomasse. Ils sont à employer à moyen terme (6 mois de culture) et leur objectif est vraiment d’améliorer la structure des sols.

5) Le mélange maraicher et améliorant du sol de la Ferme de Sainte Marthe

  • Composé de 8 espèces : 25% Pois fourrager – 25% Sarrasin – 17% Trèfle raboteux – 15% Vesce de printemps – 10% Lupin – 5% Trèfle d’Alexandrie – 2% Tournesol – 1% Phacélie
  • Dose de semis : 7,5 g/m²
  • Prix : 5,70€ les 150 g
  • Surface : 20 m² avec 150 g

C’est un mélange composé de 8 espèces annuelles, dont certaines sont gélives. Il est préférable de faire un semis de printemps lorsque les risques de gelées sont écartés. Favorise l’enracinement des différentes strates du sol avec une bonne fixation de l’azote de l’air (grande proportion de légumineuses).

6) Mélange structurant printemps de Semences du Puy

  • Composé de 7 espèces : Phacélie, de Radis fourrager, de Ray grass italien, de Lin oléagineux, de Minette, de Moutarde blanche et de Trèfle d’Alexandrie.
  • Dose de semis : 3 g/m²
  • Prix : 18,7€ les 500 g (quantité minimale)
  • Surface : 167 m² avec 500 g

Cette combinaison d’espèces vise principalement le décompactage du terrain. Pour une action sur 6 mois et plus.

D – Les mélanges faunistiques

Ces mélanges permettent de favoriser la faune dont les pollinisateurs et les auxiliaires en étant une bonne source de nectar et pollen. A proximité du potager et du verger ils améliorent le rendement des légumes-fruits et des fruits.

7) Le mélange mellifère de Germinance

  • Composé de 12 espèces : Lupin 21,6 %, Sarrasin 18 %, Vesce commune 16 %, Tournesol 14 %, Trèfle d’Alexandrie 8 %, Trèfle de Perse 8 %, Serradelle 8 %, Phacélie 3 %, Aneth 2 %, Mauve 0,5 %, Agripaume 0,4 %, Bourrache 0,4 %.
  • Dose de semis : 3 g/m²
  • Prix : 8€ les 250 g
  • Surface : 83 m² avec 250 g

Mélange pour attirer et nourrir les abeilles et tous les autres insectes pollinisateurs (nectar et pollen). Floraison diversifiée échelonnée. Nourrir les pollinisateurs a un impact positif sur vos légumes-fruits, et fruitiers à savoir des plus beaux fruits et un meilleur rendement.