Cynara scolymus

Climat

En climat froid l’artichaut est à cultiver en annuel car il est sensible au froid et à l’humidité.

Climat doux (océanique), Midi, Nord (avec influence océanique) en vivace.

Climat méditerranéen : Très adapté.

Climat de montagne : Peu ou pas adapté.

Sol

Tous les types de sols sont possibles. Les plaines basses, les fonds de vallée à terre noire et presque tourbeuse, conviennent tout particulièrement à la culture de l’artichaut.

Choisir vos variétés

Photos (issues des grainetiers) Variétés Caractéristiques Où le trouver ?
imperial-star Impérial Star

Très hâtive. Forte croissance

Bonne productivité (7-8 têtes par pied)

Très bonne qualité gustative.

A bien protéger du froid l’hiver

  • FDSM
  • Germinance
  • Baumaux (semence et plant)
  • Ducrettet
gros-vert-de-laon Gros vert de Laon

Le plus adapté au froid.

Pas très hâtif

  • FDSM (semence et plant)
  • Ducrettet
vert-globe Vert Globe Assez résistant au froid.
  • Ducrettet (épuisé en janvier 2016)
Camus de Bretagne A consommer quelques jours après récolte. Je ne trouve plus de semences de cette variété
violet-de-provence Violet de Provence

Petite tête de couleur violette

Très bonne productivité

A cultiver dans le Midi

  • FDSM (semence et plant)
  • Baumaux

Voir aussi dans les jardineries, parfois ils proposent des variétés adaptées à votre situation climatique.

Culture de l’artichaut

Exposition :

Se cultive en exposition ensoleillée.

Semis ou multiplication par œilleton

Deux possibilités pour obtenir des jeunes plants d’artichauts, soit par semis, soit par prélèvement d’œilletons.

Le semis est plutôt contraignant mais peut être nécessaire pour obtenir de nouvelles variétés. Il se fait à partir de février à chaud, il faut une température de 24°C pour une bonne germination. On peut le réaliser plus tard (avril-mai) en pépinière. Au stade 4 feuilles on procèdera à un repiquage en godet puis on procèdera à la plantation en mai. On ne récoltera l’année du semis que des variétés hâtives (ex : Impérial star) ou des hybrides F1 (non présentés dans le tableau ci-dessus).

Par œilletonnage, au mois de mars / avril, l’opération consiste à prélever sur une plante adulte des rejets (œilletons) qui poussent au collet des vieux pieds. On les prélève avec un couteau en prenant soin d’avoir des racines (un talon) sur l’œilleton. On garde les plus beaux et on raccourci les feuilles d’un bon tiers avant de les planter. Il est possible de praliner les racines avant plantation.

On profite de cette opération d’œilletonnage pour déchausser les plants. Cette opération vise à garder sur les pieds de l’année écoulée les deux ou trois plus beaux œilletons par plant. Les autres œilletons sont soit mis en terre (ou en godet) pour renouveler la plantation soit compostés.

En terrain argileux, la reprise des œilletons peut être difficile, il est préférable de repiquer les œilletons en godet dans du terreau de repiquage. Une fois les racines bien développées repiquer en place à la fin du mois de juin.

Préparation du sol

Pour réussir la culture de l’artichaut il faut un sol riche et profond et frais.

Apport de compost demi mûr et/ou fumier à l’automne. Ou, apport de compost au printemps. L’artichaut accepte la matière organique mal décomposée.

Plantation :

1 m en tous sens (peut être adapté suivant les variétés)

On plante directement l’œilleton sans l’enterrer trop profondément. On tasse bien autour de l’œilleton puis on arrose suffisamment. On reste très vigilant le temps d’une bonne reprise en gardant le sol humide.

Si l’on part de plants en godets, on plante directement la motte et on arrose. De cette façon la reprise est plus certaine et on peut être un peu moins vigilant que dans le premier cas. Ceci dit on aura étant vigilant lorsque les œilletons étaient fraîchement repiqués en godets.

Associations :

Bénéfiques Défavorables

Chou

Laitue

Poireau

Epinard

Persil

Capucine

Ail

 

Entretien :

Pour rappel veillez à garder le sol humide le temps de la bonne reprise des œilletons. Par la suite l’artichaut ne doit pas manquer d’eau. Toutefois dans le Midi il va stopper sa croissance durant l’été, du aux fortes chaleurs.

A la fin de l’automne (novembre/décembre) on va supprimer les tiges qui ont fleuris durant l’année au ras du sol puis on butte les artichauts (surtout climats froids l’hiver)

A retenir : -5°C, c’est en moyenne la température minimale que peut supporter l’artichaut. Ça dépend aussi des variétés. Donc si chez vous ça descend habituellement à ces températures durant l’hiver buttez vos artichauts. Ils seront ainsi mieux protégés du froid.

Comment procéder au buttage : Ramenez de la terre sur environ 20 cm autour du pied de l’artichaut.

Il peut être utile également de les couvrir de feuilles ou de paille si l’hiver est vraiment rude.

Au mois de mars et avril lorsque les grosses gelées sont finies et que l’on décide d’œilletonner, on commence par débutter les artichauts, c’est-à-dire que l’on retire la terre mise autour des pieds à la fin de l’automne.

Récolte :

La période de récolte varie suivant les variétés, n’est pas la même pour la première année de culture et pour les années suivantes. La première année la récolte sera tardive (été, automne), les années suivantes elle sera plus hâtive (printemps, été). Elles peuvent aller jusqu’à fin novembre en Provence (pour une première année) et plutôt jusqu’à fin septembre dans le Nord de la France.

Pour étaler les récoltes il est donc très intéressant de renouveler partiellement ses plants tous les ans. Les nouveaux plants donneront à la « fin » de l’année, les anciens au « début » de l’année.