Une culture d’asperge peu rester en place de dix à quinze ans (plante vivace). Il faut donc veiller à bien choisir l’emplacement dès le départ pour éviter des regrets par la suite. Concrètement, tout en respectant ses besoins pédoclimatiques (sol et climat) l’asperge est assez peu exigeante, elle demande quelques gros travaux à l’installation et deux fois par pour les asperges blanches, le reste du temps vous serez plutôt tranquille. On essayera donc de la placer à un endroit stratégique dans le potager, c’est-à-dire un endroit où l’on ne passe pas souvent, assez loin du point d’eau et de l’abri à outils.

Il est nécessaire d’attendre deux ans après la plantation des griffes ou trois ans après un semis avant de pouvoir récolter les premières asperges, que l’on appelle les turions.

Climat

Tous climats, elle vient en Provence comme dans les Hauts-de-France, Bretagne, Belgique et Suisse. Cependant, il est vrai, elle appréciera davantage le bassin méditerranéen.

Sol

Tous les sols tant qu’ils sont drainants, il faudra éviter d’en planter si votre sol retient trop d’humidité (forte dominance argileuse)

Choisir vos variétés

On va différencier la culture de l’asperge verte et de l’asperge blanche. Voir dans les paragraphes plantation et entretien.

Toutes les variétés dans le tableau-ci dessous sont disponibles en griffes et non en graines.

Photos (issues des grainetiers) Variétés Caractéristiques Où la trouver ?
 jacq-ma-pourpre Jacq Ma Pourpre

A cultiver en asperge verte

couleur violet foncé aux turions de taille moyenne

Variété semi tardive

Pas besoin de buttage

Pas besoin de l’éplucher pour la consommer

  • FDSM
lima Lima

A cultiver en asperge verte

Turions de grande taille, bonne qualité gustative

Bonne productivité

  • FDSM
argenteuil-hative

Argenteuil

Syn : La super d’Argenteuil

A cultiver en asperge blanche

Turions de bon calibre et de bonne qualité gustative

Semi tardive
Bonne productivité

  • FDSM
  • Baumaux
emma Emma

A cultiver en asperge blanche

Excellente qualité des turions.

Précoce

Bonne productivité

  • FDSM
mary-washington Mary Washington

A cultiver en asperge verte

turions verts, très tendres, bon rendement, convient pour terrains sains et légers

  • Baumaux
amaro-montina Amaro montina

A cultiver en asperge verte

amélioration d’une ancienne variété italienne proche de Venise du type sauvage. Plante rustique, résistante à la rouille et fusariose, turions verts avec une saveur typique nettement supérieure aux autres variétés.

  • Baumaux
rosalie Rosalie

A cultiver en asperge verte

turions pourpres de gros calibre, 100 % mâle, plus tendre qu’une variété verte, pointe bien formée.

 

  • Baumaux

Culture

Exposition :

Ensoleillée

Préparation du sol

Creuser des tranchées larges de 20 cm environ.

La profondeur de la tranchée va varier sur votre type de sol et le type d’asperge.

En sol à dominance argileuse :

  • Asperge verte : 5 cm de profondeur
  • Asperge blanche : 15 cm de profondeur

En sol à dominance sableuse :

  • Asperge verte : 15 cm de profondeur
  • Asperge blanche : 25 cm de profondeur

Plantation

Distances de plantations sur le rang :

  • Asperge verte : 50 cm
  • Asperge blanche : 60 cm

On espace chaque rang d’environ 1,2m

Pour les blanches comme pour les vertes :

  • Couper l’extrémité des racines avec un couteau bien aiguisé
  • Mettre dans le trou de plantation quelques poignées de terre pour former une petite butte de 5 cm de haut, puis disposer la griffe sur ce petit monticule, les racines vers le bas
  • Recouvrir les griffes d’un mélange à parts égales de compost mûr et de terre (environ 10 cm)

Quand ?

La plantation des griffes se fait en mars avril

Associations :

Pas vraiment d’associations favorables. Les premières années de culture on peut cultiver des plantes dont le système racinaire ne descend pas trop (laitue, haricot)

Entretien :

Pour l’asperge verte comme pour la blanche, les 2 premières années on laisse toutes les tiges sortir de terre. La troisième année on récolte les plus grosses tiges, les plus fines sont laissées.

On fera des binages et sarclages, puis on disposera du paillis si possible.

Si vous y pensez (personnellement je l’oublie systématiquement), après la formation des fruits sur les tiges en été, coupez les parties où sont les graines afin de concentrer un peu plus d’énergie de stockage dans les racines.

Dans le cas des asperges blanches :

En seconde année après le semis ou en première année suivant la plantation des griffes on va couper au ras de sol les tiges à l’automne (novembre). On peut apporter à ce moment du compost mûr et l’incorporer superficiellement au sol.

L’année suivante, au printemps, on réalise un premier buttage léger. A l’automne, on coupe de nouveau les tiges et on débute et on rapporte du compost que l’on incorpore superficiellement au sol.

L’année suivante, au printemps, on réalise un buttage plus conséquent (30 cm de hauteur environ). On pourra les récolter cette année là. A l’automne on coupe et on débute et on rapporte du compost

Et ainsi de suite les années suivantes.

Dans le cas des asperges vertes :

On coupe les tiges à chaque automne (novembre) et on apporte du compost que l’on incorpore superficiellement au sol. Inutile de butter à chaque printemps et de dé-butter à chaque automne.

Récolte :

Comme je le disais dans l’introduction, on ne récolte qu’à partir de la 3ème année après le semis ou la 2ème après la plantation. Il ne faut pas attendre qu’elles soient trop hautes pour les récolter. Dès qu’elles dépassent de la butte (cas des asperges blanches) on les récolte à l’aide d’une gouge à asperge pour les couper au plus profond. On récolte d’avril à juin

Les années suivantes, on récolte toutes les pousses d’avril à juin. Puis on décide courant juin d’arrêter les récoltes, on laisse toutes les nouvelles tiges sortir sans les couper. Elles feront de la photosynthèse pour « recharger » les griffes.

gouge-asperge