Apium graveolens (Apiacées)

Le céleri, qu’il soit à branches, à couper ou rave est un légume originaire des marais, il aime l’eau. Je présente ici le céleri branche et le céleri à couper. Le céleri rave, dont la culture est quasi similaire, hormis l’entretien et les variétés fait l’objet d’une autre fiche (légumes racines).

La différence entre le céleri branche et à couper : les tiges sont bien plus petites sur le céleri à couper, on récolte et on utilise l’ensemble, tige et feuille. Couramment on utile seulement les branches (ou côtes) du céleri branche, mais on peut aussi tout utiliser en cuisine.

Climat

A priori moins adapté aux régions sèches (Midi) car il aime l’humidité, c’est pourtant une plante spontanée des régions méditerranéenne. En effet dans les marais pas de problème mais au jardin les manques d’eau sont plus courants, c’est pourquoi il est finalement moins adapté dans ses régions sèches. A l’inverse la Bretagne, le Nord lui sont plutôt favorable.

Sol

Le céleri est une plante très gourmande. Il lui faudra un sol frais, meuble, riche en humus et pas trop acide.

Choisir vos variétés

A savoir avant de choisir :

  • Côtes vertes = Pas besoin de les blanchir avant récolte
  • Côtes dorés, blanches = A blanchir

A savoir : Blanchir une plante consiste à entourer la plante d’un film opaque (sac poubelle), ou d’une cloche opaque, ou de terre, afin qu’elle perde sa chlorophylle et devienne plus blanche.

Céleri branche

Photos (issues des grainetiers) Variétés Caractéristiques Où les trouver ?
celeri-geant-dore-ameliore Géant Doré Amélioré

Côtes blanches, épaisses.

Exception pour confirmer la règle, elles blanchissent naturellement !

FDSM

Baumaux (le moins cher)

vert-delne Vert d’Elne (race Germinance)

Côtes vertes

demi précoce, rustique et productive.

Germinance
tall-utah Tall Utah

Côtes vertes

Rustique

Bonne qualité gustative

Kokopelli (le moins cher)

FDSM

Baumaux

plein-blanc-pascal

Plein Blanc Pascal

ou A Côtes Blanches Pascal

Côtes blanches

Tardive

Kokopelli

Le Biau Germe (le moins cher)

A Côtes Rouges

Côtes rouges, feuilles vertes

Plus rustique que le vert

Kokopelli
giant-red Giant Red

Côtes rouges, feuilles vertes

Rustique

Origine anglaise

FDSM (le moins cher)

Baumaux

 

Céleri à couper

Photos (issues des grainetiers) Variétés Caractéristiques Où les trouver ?
Afina

Feuillage fin

Productif

Kokopelli
a-jets-fins-de-huy A Jets Fins de Huÿ

Vivace (bien choisir son emplacement)

Productif, parfumé

Germinance

Graines Del Pais

celeri-frise-zwolse-krul

Frisé Zwolse Krul

 

Feuillage vert frisé Baumaux
amsterdamse-donkergroene

Amsterdamse Donkergroene

 

Feuillage vert foncé

Productif

Lente à monter

Baumaux

A citer :

Livèche, céleri perpétuel, ache des montagnes, c’est la même plante. Cousine du céleri, son goût est très proche. De type vivace, elle est à cultiver et à consommer comme le céleri à couper.

La culture du céleri branche

Exposition :

Exposition au soleil, mi ombre.

Semis :

Mise en garde : Le semis du céleri est long et assez contraignant, si vous ne pensez pas avoir le temps achetez directement quelques plants au moment de la plantation.

Quand : Premiers semis en Février Mars Avril

Le semis est délicat car la croissance du céleri est lente et à besoin de chaleur, c’est pourquoi on réalisera un semis au chaud (20°C). L’endroit dépendra du moment où vous réaliserez le semis (à l’intérieur, véranda, serre froide, sous châssis).

Faites le semis en terrine, clair, (photo) puis recouvrez-le de très peu de terreau tamisé ou mieux du sable tamisé. Si vous voyez encore les graines ce n’est pas grave car elles ont besoin de lumière. Poudrez d’un peu de charbon de bois pulvérisé ou de cannelle. Gardez une humidité constante en surface (mais sans excès). Au stade deux vraies feuilles éclaircissez en retirant les plantules les plus frêles.

A essayer : Je ne l’ai jamais testé mais c’est une pratique qui se fait. Couvrir la terrine juste semée de plusieurs feuilles de papier journal (à la place de la fine couche de terreau ou de sable). Les maintenir humides le temps de la levée. Retirez à ce moment les feuilles.

Deuxième semis possible en Mai, il se fait en pépinière, sous châssis. Même exigences, humidité et chaleur !

Repiquage :

Quand : Avril Mai

Attendre le stade quatre feuilles vraies pour repiquer les jeunes plantules en godets. Gardez-les à l’abri du gel (à l’intérieur, véranda, serre froide, sous châssis) mais sortez-les en journées pour les renforcer petit à petit. Un céleri par godet.

Préparation du sol (2 semaines avant la plantation)

Deux possibilités :

  1. Débarrasser la planche de culture des adventices et/ou du paillage. Passez la grelinette ou la fourche bêche, obligatoire en sol lourd. Finissez par aplanir au croc sans trop casser les mottes en sol léger.
  2. Coupez les engrais verts de printemps et laissez les sécher sur la plate-bande. Passez la grelinette ou la fourche bêche pour aérer le sol.

Plantation

Quand : mi-mai à juin

Toujours deux possibilités, respectivement aux deux points ci-dessus :

  1. Retravaillez au croc la planche de culture
  2. Enfouissez superficiellement les engrais verts au croc ou à la fourche-bêche dans la terre. Aplanir la surface au croc si besoin.

Puis, dans les deux cas, faites vos trous de plantations en respectant la distance de 30 cm sur la ligne et 35 à 50 cm entre les rangs.

Apportez une pelletée de compost mûr par pied que vous mélangerez à la terre. Attention le céleri n’aime pas la matière organique mal décomposée, d’où le compost mûr.

Vous aurez mis à tremper les plants de céleri un bon quart d’heure dans une soucoupe remplie d’eau (et de purin de consoude à 20% éventuellement) afin qu’ils se fassent une petite réserve d’eau avant leur plantation définitive. Plantez, arrosez puis paillez pour conserver une bonne humidité.

Associations :

Bénéfique Défavorable
  • Poireau
  • Blette
  • Courge
  • Fenouil
  • Panais
  • Carotte
  • Maïs
  • Persil

Le céleri repousse la teigne du poireau. Il protège les choux de leurs ravageurs (piéride, mouche) et ces derniers protègent le céleri de la rouille, de la septoriose et de la mouche du céleri.

Entretien :

  • Binage, sarclage et renouveler le paillage
  • Durant la croissance arrosez régulièrement et tous les quinze jours rajoutez un mélange de purin d’ortie et de consoude à 10% au cours de la croissance.
  • Blanchir les côtes des variétés blanches et dorées en buttant le céleri 15 jours avant la récolte

Récolte :

Quand : à partir du mois d’août jusqu’en décembre.

La récolte débute à la fin de l’été et se poursuit jusqu’en octobre pour les climats les plus froids, décembre, janvier pour les climats les plus doux.

Les feuilles du céleri gardent leur arôme après séchage.

En seconde année les petits fruits bruns peuvent aussi être utilisés comme condiment.