Retour à : Les semis en contenants et mottes

Le semis en pépinière est fait directement en pleine terre dans le potager, avec ou sans abri. Le semis fait est très dense et généralement fait en ligne. L’objectif est de produire des jeunes plants à repiquer ailleurs dans le potager.

AvantagesInconvénients
  • Moins de travail par rapport au semis en place : Moins de désherbage
  • Sélection des plants les plus vigoureux et non borgnes (par exemple pour les choux)
  • Économique : pas besoin de terreau pour produire les plants


  • Perte de plants plus importante par rapport aux semis en contenants et en mottes : on conserve seulement les plants les plus vigoureux
  • Stress de repiquage important car les racines peuvent se retrouver à nue, surtout en terre à dominance sableuse
  • Moins de contrôle sur les ravageurs

Pour quels légumes ?

De nombreuses espèces de potagères peuvent être semées en pépinière de pleine terre. Toutefois comme c’est un semis plus difficile, les plus courantes sont :

  • Betterave
  • Ciboule
  • Chicorée
  • Chou
  • Endive
  • Laitue
  • Oignon
  • Poireau

Le semis en pépinière de pleine terre semis se fait de la fin de l’hiver à l’automne. On dispose la pépinière à un endroit ensoleillé au printemps ainsi qu’à l’automne afin de disposer d’un emplacement réchauffé. Bien souvent ces semis se font sous châssis, mais vous pouvez aussi le faire sous un tunnel nantais, tunnel rigide, voire sans abri.

Quant à l’emplacement de la pépinière estivale, on privilégie un lieu ombragé. Si vous désirez garder votre pépinière de jeunes plants au même endroit toute l’année vous pouvez décider de lui procurer une place ensoleillée et d’ombrer avec un voile d’ombrage durant l’été.

voile-ombrage
Voile d’ombrage. Sur la photo il s’agit de jeunes plants repiqués mais c’est le même principe pour un semis en pépinière durant l’été.

Le semis en pratique

Le semis en pépinière de pleine terre est identique à un semis direct, il se fait le plus souvent en ligne mais peut aussi se faire à la volée sur une parcelle où l’on a fait un faux semis. Je préfère pour ma part semer en ligne afin de faciliter le désherbage.

  1. Il faut commencer par bien désherber la parcelle puis préparer un lit de semence assez fin avec le râteau.
  2. Tracer un sillon de semis de la profondeur correspondant à l’espèce semée.
  3. Semer bien plus dense qu’un semis en ligne mais sans abuser.
  4. Recouvrir de terre ou d’un mélange de terreau horticole et de terre de jardin à parts égales.
  5. Tasser avec le dos du râteau.
  6. Arroser finement mais généreusement, en plusieurs passages (idéalement à la pomme fine de l’arrosoir) ou sinon installer un tuyau microporeux.

Après la levée et après que les plantules sont bien développées, procéder à un éclaircissage en gardant les plants les plus vigoureux et une densité convenable.

Poursuivre : Le semis direct