Retour à : Le semis en pépinière

Nous appelons ce type de semis, le semis direct, semis en place ou semis en pleine terre. L’objectif est de semer les graines directement à leur place définitive.

L’avantage d’un semis direct est que les plantes ne subissent pas de repiquage et donc de stress qui peut conduire à une montée en graines prématurée. Les plants ainsi semés sont plus robustes. Les espèces peuvent s’associer directement avec les mycorhizes du sol (et que nous favorisons en sol vivant). Cependant ce type de semis demande bien plus de travail de désherbage minutieux au stade plantule. C’est donc un semis plus chronophage en entretien.

Pour quelles espèces ?

Des espèces à grosses graines :

  • Fève
  • Haricot
  • Pois
  • (Maïs doux)

Des bulbes et tubercules :

  • Ail
  • Échalote
  • Oignon
  • Safran
  • Pomme de terre
  • Topinambour

La plupart des légumes-racines :

  • Carotte
  • Chou-navet (rutabaga)
  • Navet
  • Panais
  • Radis

Et d’autres légumes :

  • Épinard
  • Fenouil
  • Mâche

Les cucurbitacées peuvent également être semées en place.

3 méthodes de semis

En pleine terre nous pouvons semer les graines de trois façons différentes :

  1. en ligne
  2. en poquet
  3. à la volée

Le semis en ligne consiste à ouvrir un sillon dans la terre puis semer les graines les unes derrière les autres. La distance entre chaque graine dépend de l’espèce potagère. Pour certaines espèces on peut semer en ligne large, comme pour le cas de la carotte. C’est-à-dire que l’on sème par exemple sur une ligne large de 8 cm.

Le semis en poquet consiste à semer de multiples graines au même emplacement. On retrouve ce type de semis pour les fèves, haricots, cornichons, potirons, potimarrons, tétragone. Il est tout à fait possible de semer en poquet sur une ligne tracée au cordeau.

Le semis à la volée est le geste des semailles. On projette les graines sur la terre de manière la plus régulière possible. C’est un semis qui se fait peu dans les espèces potagères. Au potager nous faisons ce semis pour les engrais verts.

Semeur à la volée de Vincent Van Gogh

Préparation du terrain

Il est possible de semer certaines graines suite à une culture d’engrais verts : Maïs doux, pomme de terre, topinambour, cucurbitacées. Pour les autres légumes il vaut mieux éviter, les Fabacées (Haricot, pois, fève) et les légumes racines n’aiment pas les résidus azotés.

  • Partons d’un sol nu ou d’un sol couvert de paillis.
  • S’il est couvert de paillis, on commence par écarter le paillis.
  • Si le sol est trop dur, trop compacté on l’ameublit à la grelinette ou à la fourche bêche.
  • Puis on casse les grosses mottes et on nivèle le sol avec le croc.
  • Si besoin (c’est indiqué dans chaque fiche de culture) on apporte une fertilisation (compost, engrais organique).

Pour un semis de petites graines (carotte, navet, radis, panais, rutabaga, mâche, fenouil, épinard) on passe le râteau pour casser les petites mottes et écarter les éventuels cailloux de la ligne de semis.

A ce moment on peut encore réaliser un faux semis pour diminuer la concurrence des adventices, c’est notamment très utile pour le semis de carotte. Sinon on passe au semis.

Le semis

Calculer la distance entre les lignes (propre à chaque espèce potagère) et plantez un repère comme un morceau de bois. En cas de culture associée on prend en compte la distance la plus grande.

Placer un cordeau sur la ligne à semer.

Ouvrir un sillon le long du cordeau à l’aide de la serfouette; pour les plus grosses semences (pomme de terre) ouvrez le sillon avec un butteur rayonneur ou un plantoir à bulbe. Pour les haricots il y a une technique particulière décrite dans sa fiche de culture.

Semer les graines suivant les indications pour chaque légume (voir les fiches légumes)

Recouvrir de terre (pas plus de 3 fois la largeur de la graine et pas plus de 2 fois cette largeur dans un sol à dominance argileuse). Pour les bulbes (ail oignon et échalote) se référer à leur fiche de culture.

Arroser finement avec une pomme fixé sur un arrosoir, faites plusieurs passages pour que le sol s’imbibe suffisamment en eau.

Pour les semis d’été il est parfois nécessaire de protéger les semis des rayons du soleil. Soit vous semez du côté nord d’un légume déjà bien développé, par exemple vous semez une ligne de radis à côté d’une ligne de haricots à rames. Soit vous recouvrez le semis de cagettes ou d’un voile d’ombrage.

Il est important de maintenir une bonne humidité le temps de la levée des graines (sans détremper le sol).

Poursuivre : Le suivi de vos sachets de graines