Retour à : Le semis à chaud à l’intérieur : réunir les bonnes conditions

Nous venons de voir comment réunir les conditions favorables pour réaliser un semis à chaud à l’intérieur. Je vous propose maintenant de passer à la pratique et de réaliser un semis en terrine. Ce mode de semis convient pour la plupart des plantes semées à chaud à l’intérieur. Hormis les courgettes et autres cucurbitacées qu’il est préférable de semer en godets.

Dans la vidéo ci-dessous je vous montre comment réaliser un semis de tomate en terrine. Peu habitué à faire des vidéos, j’espère que vous pardonnerez mes tics de langage…


Informations complémentaires suite à cette vidéo :

L’arrosage par capillarité peut prendre un certain temps. Il dépend de plusieurs facteurs :

  • La grosseur des trous de la terrine, plus ils seront gros et plus l’eau va monter rapidement
  • L’état du terreau. Plus il est sec et plus il mettra du temps à s’imbiber. Il est important de toujours refermer vos sacs de terreau car lorsqu’un perd en humidité il est de plus en plus difficile de l’imbiber.

Après l’arrosage, comptez une demie-heure maximum puis évacuez l’éventuel reste d’eau présent dans la soucoupe.

Une astuce pour estimer la quantité d’eau dans le terreau

Soupesez votre terrine de semis avant et après l’arrosage.

Pour moi c’est devenu une habitude que j’utilise tout le temps et c’est très fiable avec l’expérience.

Vous aurez ainsi votre indicateur tout au long du semis. En soupesant vous pouvez estimer la quantité d’eau dans le terreau. Chaque jour soupesez la terrine et observez lorsqu’elle s’allège. Arrosez lorsque vous trouvez votre terrine trop légère.

Comment arroser par la suite ?

La fréquence d’arrosage est variable selon que vous disposiez votre terrine près d’une fenêtre, d’une source de chaleur importante (poêle, nappe chauffante) ou que vous disposiez votre semis dans une mini-serre.

Arrosez de préférence par capillarité pour éviter de mouiller la surface et ainsi voir des moisissures et algues se développer considérablement. Mais ne laissez pas le terreau se dessécher en surface tant que les graines n’ont pas germées.

Arrosez en petites quantités et peu régulièrement après le premier arrosage du semis. Les graines sont vraiment petites n’ont besoin de se retrouver avec un excès d’eau, ce qui peut engendrer la fonte des semis. Augmentez ensuite la quantité d’eau au fur et à mesure que les plantules grandissent. Les plantes transpirent et émettent de la vapeur d’eau dans l’air. Plus elles sont grandes et nombreuses et plus cette quantité est élevée.

Prévenir l’apparition de moisissures et d’algues

Après le premier arrosage vous pouvez saupoudrez la terrine de charbon de bois écrasé ou de la cannelle en poudre, bien moins salissant et tout aussi efficace. C’est bien entendu optionnel, généralement les moisissures ou algues ont à peine le temps de s’installer que les plantes passent à l’étape de rempotage.

Quand rempoter ?

Une fois que les plantes développent quatre feuilles vraies (4 feuilles + 2 cotylédons) nous pouvons commencer à les rempoter individuellement dans des godets.

Le rempotage est nécessaire pour que les plantes continuent à grandir harmonieusement. Nous y reviendrons dans la partie 2 de ce module.

Poursuivre : Installer un module d’éclairage