Retour à : Le matériel spécifique pour semis

Les terreaux

Dans les jardineries nous trouvons un choix vaste de terreaux a des prix qui varient du simple au triple pour un volume équivalent. Comment s’y retrouver ? Quels terreaux choisir pour les semis et rempotages ?

Parmi les choix courants, nous avons :

  • le terreau de plantation
  • le terreau de semis et bouturage
  • le terreau horticole
  • le terreau universel
  • le terreau de rempotage
  • et les terreaux spécifiques agrumes, orchidées, plantes vertes etc

Mon premier conseil est d’éviter autant que possible les premiers prix. Je parle par expérience, ces terreaux sont grossiers, parfois acides, les plantes reprennent mal. Il est préférable de viser un terreau de milieu voire de haut de gamme, surtout en ce qui concerne le terreau de semis. Évitez aussi les terreaux universels, de qualité moindre.

Mon second conseil est de lire l’étiquette de la composition et, si elle est présente, de l’analyse qui comprend généralement le pourcentage de matière sèche et le pH. Comme nous l’avons vu dans le module 1, un pH de 6,5 est optimal pour la croissance de la plupart des potagères.

Si nous nous intéressons à la composition, ce qui peut décider notre choix est la présence (ou l’absence) de tourbe. La tourbe est appréciée dans les terreaux car elle a une forte capacité de rétention en eau et permet une bonne aération. Seulement la tourbe provient des tourbières, le seul habitat de certaines espèces animales, fongiques et végétales. Ces tourbières fonctionnent comme des puits de carbone et leur formation demande des millénaires. Il est donc plus écoresponsable d’utiliser des terreaux qui ne contiennent pas de tourbe. La fibre de coco est une bonne alternative. Seulement, dans la pratique, ce n’est pas toujours évident de trouver des terreaux sans tourbe.

Enfin, mon dernier conseil est de privilégier les terreaux utilisables en agriculture biologique. Les non bios peuvent contenir des engrais de synthèse, que nous évitons en jardinage bio.

Quel terreau pour les semis ?

Je recommande le terreau spécial semis et bouturage, même si son prix est assez élevé, il se justifie car il est favorable à la levée des graines puis à l’enracinement des plantules. Ce terreau est léger et drainant, il assure une bonne aération et un bon drainage pour éviter la stagnation de l’eau et donc les moisissures puis la fonte des semis. Certains ont des engrais, d’autres non. Les premiers assurent le développement des plantules durant plusieurs semaines, les seconds nécessiteront de rempoter rapidement les jeunes plantes.

Il convient d’utiliser ce type de terreau dans les terrines, dans les plaques aux petites alvéoles, les petites mottes.

En ce qui concerne les semis des grosses graines, dans les godets et les plaques à grandes alvéoles, je recommande le terreau horticole. Les graines semées dans ces contenants sont moins exigeantes sur le calibre du terreau.

Quel terreau pour le rempotage ?

Le terreau horticole est généralement un bon produit qui se rapproche de la qualité des terreaux professionnels. Rempotez les plants obtenus en terrine et en plaques alvéolées de petits diamètres dans des godets avec ce terreau. Pas d’inquiétudes si ce que je vous dis est flou, nous allons voir tout ceci en détails dans la suite de ce module.

Le compost

Le compost est riche en nutriments, on peut l’utiliser pour mélanger avec le terreau de semis ou de repiquage pour améliorer sa richesse. Il nécessite alors d’être tamisé avant d’être incorporé dans le terreau pour semis. Si vous n’avez pas encore de compost maison, vous pouvez en trouver (en tout cas en France) à coût raisonnable dans les déchetteries.

La cannelle en poudre ou le charbon de bois écrasé

La cannelle en poudre ou le charbon de bois réduit en poudre sont pratiques pour limiter les risques de moisissures sur le terreau et la fonte des semis. Il suffit de saupoudrez légèrement le terreau avec l’un ou l’autre de ces produits en surface du semis. Utilisez une passoire fine pour épandre le charbon de bois écrasé.

Le sable de rivière

Le sable de rivière est un sable grossier qui s’utilise pour alléger un terreau maison. Il se trouve facilement en jardinerie. Parfois l’origine est précisée sur le sac (Seine, Rhin, Loire, etc.) mais le plus important est la granulométrie. Elle doit être de 0,4 mm ou un peu plus forte (0,2 ou 0,3 serait trop faible).

La vermiculite

A utiliser dans des caissettes, pour drainer le fond. On peut aussi utiliser la vermiculite pour alléger un terreau de repiquage maison.

Poursuivre : Le semis à chaud à l’intérieur