Retour à : Les semis sous abri

Il existe de nombreux contenants pour semer les espèces citées précédemment. Nous les avons vus en introduction avec le matériel nécessaire pour les semis. Rappelons-les tout de même, nous avons :

  • Les terrines
  • Les caissettes
  • Les godets et pots (en différents tailles, biodégradables ou non)
  • Les plaques de multiplication ou plaque de semis ou plaques alvéolées
  • Les jardinières
  • Tous les contenants recyclables (boites à œufs, papier journal pour faire des pots avec un paper potter, rouleaux de papier toilette, etc.)
  • Ajoutons les mottes (presse-mottes)

Dans les très petits jardins urbains ou avec les enfants, utiliser un paper potter ou une boite à œufs pour semer est éducatif et représente un petit geste écoresponsable. Concentrons-nous ici principalement sur l’emploi du matériel professionnel ou de jardinier amateur.

Le semis en terrine

Nous avons vu précédemment comment réaliser un semis en terrine dans le cadre des semis à chaud à l’intérieur. Le principe est identique pour le semis sous abri. Les plants issus de ce type de semis ont pour vocation d’être rempotés dans des godets (ou plaque de multiplication à grands trous) avant leur plantation finale au potager.

Le semis en godets

Les godets sont pratiques pour le semis des grosses graines qui ne seront pas repiqués directement au potager et pour repiquer des plantules issues des semis réalisés dans les terrines. Les godets de grandes tailles permettent de faire un double rempotage, comme cela peut arriver pour l’aubergine. Nous y reviendrons dans la partie 2 de ce module.

Exemple avec un semis de maïs

Le semis en plaque de semis

Nous pouvons trouver des plaques de semis de différentes tailles, ce qui est pratique pour adapter la taille des plaques à la taille des graines. Les plaques à trous de petits diamètre permettent d’économiser du terreau de semis.

L’arrosage peut se faire des deux méthodes : par bassinage et pulvérisation.

L’inconvénient, lorsqu’elles sont gardées sous châssis ou tunnel rigide, est qu’elles deviennent des refuges à limaces et escargots ! Il est nécessaire de contrôler très régulièrement sous les plaques et déloger ces éventuels gastéropodes affamés. Sinon privilégiez les endroits situés en hauteur comme une étagère à semis placée dans une serre.

Remplir une plaque de semis

Le semis en mottes

Les mottes permettent de diminuer les contenants comme les godets afin de planter directement les plants obtenus au potager.

Il existe différentes tailles de presse mottes. Pour ma part je préfère utiliser le presse-motte de 38 mm qui est bien adapté au semis des petites semences comme les laitues, betteraves, épinards, choux, roquette etc. Vous trouverez un tableau récapitulatif en bas de cette page.

Passons à la pratique et voyons comment façonner les mottes.

Voyons maintenant le semis des laitues, betteraves et épinards dans ces mottes.

Quels contenants sont les mieux adaptés selon les espèces ?

Comme évoqué précédemment, il existe plusieurs possibilités de contenants pour chaque espèce. Dans le tableau ci-dessous vous pouvez retrouver pour chaque espèce le ou les meilleurs contenants pour les semis sous abri.

  • Zéro coche le semis n’est pas ou peu adapté,
  • Une coche le semis est possible,
  • Deux coches le semis est recommandé.

Par exemple, la taille d’une graine de courgette est d’environ 1 cm de long, le godet de taille moyenne est bien adapté à sa taille pour que le plant se développe harmonieusement jusqu’à sa plantation au potager. Par contre si l’on semait cette même graine de courgette dans une petite alvéole, dès la germination la racine sortirait du terreau par le dessous de la plaque.

A l’inverse le même godet serait bien trop grand pour accueillir une graine de laitue. Celle-ci se repique au potager à un stade pas trop développé, elle n’aurait pas le temps d’occuper tout le terreau mis à sa disposition. Ce choix gaspillerait du terreau. Nous choisissons alors de semer la laitue dans une petite alvéole d’une plaque de semis ou une petite motte de 38 mm de côté ou éventuellement à la volée dans une caissette. Je préfère les deux premiers choix pour lesquelles les racines sont préservées et permet à la laitue de s’installer plus facilement à la plantation.

Pour limiter les pertes de terreau il est possible de commencer le semis en plaques alvéolées ou en caissette puis repiquer les plants qui ont levés dans un godet ou dans une alvéole plus grande.

Plantes potagèresGodet ou potPlaque de multiplication (petit diamètre)Plaque de multiplication (grand diamètre)Terrine et caissetteMotte (17 à 38 mm)
Artichaut✔✔✔✔
Betterave rouge✔✔✔✔
Blette✔✔
Cardon✔✔✔✔
Céleris✔✔✔✔
Chicorées✔✔✔✔✔✔
Choux✔✔✔✔✔✔
Concombre✔✔✔✔
Cornichon✔✔✔✔
Courges✔✔✔✔
Courgette✔✔✔✔
Épinard✔✔✔✔
Fenouil✔✔✔✔
Laitue✔✔✔✔
Maïs✔✔✔✔
Melon✔✔✔✔
Oignon✔✔✔✔✔✔
Pastèque✔✔✔✔
Poireau✔✔
Pois✔✔✔✔
Potiron✔✔✔✔
Potimarron✔✔✔✔
Rhubarbe✔✔✔✔
Tétragone✔✔✔✔

Plantes aromatiques

Plantes aromatiquesGodet ou potPlaque de multiplication (petit diamètre)Plaque de multiplication (grand diamètre)Terrine et caissetteMotte (17 à 38 mm)
Aneth✔✔
Basilic✔✔✔✔
Cerfeuil✔✔
Ciboule✔✔
Ciboulette*✔✔
Coriandre✔✔✔✔✔✔
Estragon*
Marjolaine✔✔
Mélisse*✔✔
Menthe*✔✔
Origan*✔✔
Persil✔✔✔✔
Romarin*✔✔
Sarriette*✔✔
Sauge*✔✔
Verveine*✔✔

* Il est bien plus pratique de se procurer directement des plants de ciboulette, estragon, mélisse, menthe, origan romarin, sarriette, sauge et verveine, plutôt que de les semer. En ce sont des aromatiques vivaces. Toutefois selon la quantité que vous consommez desdites aromatiques, vous pouvez décider de les semer pour que ce soit plus économique.

Poursuivre : Le semis en pépinière de pleine terre