Le sol est la couche externe de la croûte terrestre. Toute la vie végétale, telle que nous la connaissons, dépend d’une couche qui mesure de 10 à 60 cm, 30 cm en moyenne. En agriculture nous appelons cette zone la couche arable, aussi appelée la terre végétale. Elle correspond aux zones A et O sur le schéma ci-dessous. En-dessous (zone B) nous avons le sous-sol et encore en-dessous (zone C) la roche mère altérée. Il est possible d’observer ces différentes couches en réalisant un profil de sol.

Schéma représentant un profil de sol

La couche arable

  • La couche arable est la seule couche qui soit fertile.
  • C’est dans cette couche que les plantes absorbent les nutriments grâce à leurs racines.
  • L’essentiel de la vie du sol y est concentré.
  • Elle est « riche » en matières organiques et est de couleur sombre.
  • Dans les sols non travaillés on trouve souvent en surface une couche de matière organique non décomposée (la zone O).

Le sous-sol

  • Le sous-sol est de couleur généralement plus claire.
  • Il contient moins de racines, d’êtres vivants et de nutriments que dans la couche arable.
  • Les racines qui y pénètrent le font surtout pour s’ancrer.
  • L’argile et différents minéraux tels que le fer et l’aluminium peuvent s’y accumuler.

La roche-mère altérée

La roche-mère se désagrège lentement et donne des particules telles que le sable, le limon et l’argile. Elle libère certains éléments nutritifs utilisables par les plantes et la vie du sol. De nombreuses roches sont faites de silice et de quantités variables d’aluminium, de fer, de calcium, de sodium, de potassium etc. Les roches dites « calcaires » contiennent beaucoup de calcium. La grande majorité des sols gagne seulement un millimètre de terre fine par siècle, issu de cette altération de la roche mère.

Composition de la couche arable

Revenons-en à la couche arable qui nous intéresse particulièrement pour la culture des plantes. De quoi est-elle composée ? Nous pouvons classer ses constituants en trois familles. Nous avons les constituants solides, les constituants liquides et les constituants gazeux.

1 Les constituants solides sont insolubles dans l’eau, ils comprennent :

  • les constituants minéraux, ce sont les pierres, cailloux, graviers, sables, limons et argiles. Ils représentent environ 80 % du poids de la terre mais seulement 50 % du volume.
  • Les matières organiques vivantes et en cours de décomposition : Les végétaux et animaux vivants (arthropodes, vers, micro-faune comme les bactéries, champignons, algues, lichens), les déjections animales, les végétaux et animaux morts, les matières organiques en cours de décomposition et la matière organique décomposée que l’on appelle l’humus. Cette fraction est minime, elle représente environ 2 % du poids et environ 3 % du volume.

2 Les constituants liquides sont solubles dans l’eau, nous avons :

  • De l’eau, des éléments solubles dissous dans cette eau, des minéraux et corps organiques dissous. Ces constituants liquides représentent environ 17 % de poids et 26 % du volume.

3 Les constituants gazeux :

  • Les gaz, d’origine atmosphérique ou issus des décompositions organiques. Ce sont le diazote, l’oxygène, le CO2, le méthane etc. Ils représentent 0 % du poids du sol mais jusqu’à 22 % de son volume !

De ce fractionnement en différents constituants nous pouvons voir que le sol est un milieu complexe dont nous pouvons tirer des enseignements intéressants pour jardiner :

Les plantes utilisent majoritairement l’eau, l’air (dont le CO2) et le soleil pour croitre. Un sol sain et bien équilibré contient des poches d’air et une certaine quantité d’eau disponible pour les plantes. Autrement dit, une bonne terre de jardin est bien aérée (non tassée) et est capable de retenir l’eau afin de la restituer aux racines, même lorsqu’il ne pleut pas.

La matière organique représente une toute petite fraction de la masse et du volume du sol. En permaculture et en jardinage bio nous recherchons à accroître la vie du sol pour accroître la matière organique et le taux d’humus. Nous verrons plus tard que cet humus à d’excellentes propriétés pour favoriser la vie du sol. C’est un cercle vertueux, plus on s’efforce de favoriser la vie et plus le sol s’améliore.

Voici une vidéo très intéressante de Francis Hallé qui explique ce qu’est un sol et l’importance de la vie dans sa formation.

A vous de jouer

Quelle est la profondeur de la couche arable dans votre jardin ? Si vous avez un grand jardin, est-elle identique à différents endroits ? Quelle est la couleur de cette couche arable ? Savez-vous sur quel type de roche repose votre maison et votre jardin ?

Pour cela je vous invite à creuser un ou des trous d’au moins 30 à 50 cm de profondeur afin d’estimer la profondeur de votre couche arable. Si vous avez le courage et l’énergie vous pouvez tenter de réaliser un profil de sol encore plus profond. Si votre terre arable est très peu profonde il faudra probablement vous diriger vers la culture en billons ou en lasagnes.

Si vous le souhaitez, vous pouvez partager vos observations en laissant un commentaire ci-dessous.

Découvrons maintenant quels sont les différents types de sols