Retour à : Comment bien composter

Le compost peut s’employer a deux stades différents, au stade demi-mûr ou mûr. Le compost demi-mûr, appelé également compost jeune est obtenu en 3 mois environ après la mise en tas. Il lui faudra 6 à 8 mois au total pour devenir du compost mûr.

Représentation de l’évolution du compost, de la matière organique fraiche, au compost demi-mûr puis compost mûr

Comment reconnaître le stade ?

Un compost est mûr quand on ne reconnait plus les végétaux et autres matières organiques compostées, et quand les vers rouges et la plupart des insectes ont quitté le compost. Ce compost est sombre et friable et dégage une bonne odeur de terre.

Dans le compost demi-mûr, les vers rouges sont encore présents, on peut encore reconnaître des végétaux riches en lignine et cellulose (paille, branche, tige).

Compost demi-mûr à gauche, mûr à droite

Quelles utilisations au potager ?

Le compost jeune ou demi-mûr

L’utilisation de compost jeune s’utilise avec précaution car l’activité des micro-organismes décomposeurs est encore vive. Ces derniers produisent encore des acides organiques qui peuvent bloquer la croissance des jeunes plantes et la germination des graines. Il est donc à proscrire sur les semis et les repiquages de légumes. De même certaines plantes comme les aromatiques, les choux, épinards, betteraves, carottes, salades, les Apiacées, pois et rhubarbes ne supportent pas l’apport de compost jeune.

Néanmoins, il a son utilité, et pas des moindres :

Le compost demi-mûr est fortement recommandé pour améliorer la structure de votre terre rapidement et durablement. De manière plus efficace que le compost mûr.

Quand utiliser le compost demi-mûr ?

Les deux inter-saisons sont propices pour l’employer :

Au printemps, on l’épand autour des petits fruits, rosiers et arbres fruitiers, ainsi que sur les légumes exigeants (tomates, pommes de terre, courges).

Dès la fin de l’été, il est possible de l’épandre à la surface des plates-bandes libérées des cultures estivales (pommes de terre, melons, concombres, haricots verts) mais aussi des plates-bandes cultivées et dont les plantes potagères sont bien développées (tomates, courges, courgettes, aubergines, etc.). À l’automne on continue à l’épandre au fur et à mesure que les plates-bandes se libèrent.

En pratique

Le compost jeune est soit simplement déposé sur la terre, soit incorporé aux premiers centimètres en griffant la surface avec un croc. Il est ensuite recouvert d’un paillis pour éviter qu’il ne se dessèche. Le protéger du dessèchement est important, car les micro-organismes présents ont besoin d’eau. Ils continueront ainsi à faire évoluer le compost en humus et en nutriments assimilables par les plantes.

Le compost mûr

Le compost mûr s’utilise surtout en tant que fertilisant des plantes. Il améliore également durablement la structure de terre mais de manière plus faible que le compost jeune.

Quand utiliser le compost mûr ?

On va surtout l’utiliser au printemps, dans le trou de plantation des plantes exigeantes (aubergines, tomates, courges). Il peut aussi être tamisé puis mélangé à parts égales avec du terreau de semis ou de rempotage.

En pratique

Avant de planter ou semer une plante potagère, épandre une fine couche de compost mûr que vous incorporez dans les premiers centimètres de la terre.

Dépôt de compost mûr en surface d’une parcelle fraîchement travaillée.
Intégration du compost dans les premiers centimètres du sol à l’aide d’un croc. La parcelle sera prête à être semée.
Préparation d’une nouvelle ligne de fraisiers. Le compost est déposé sur toute la ligne de plantation.

Le compost peut aussi être déposé tout simplement sur le sol d’une plantation déjà réalisée, par exemple une culture de tomates. On ajoute ensuite du paillis pour éviter qu’il ne se dessèche.

Ici j’épands du compost au pied des tomates, puis je referme le paillis

Tamiser du compost mûr

Si le compost n’est pas assez fin vous pouvez le tamiser avant utilisation :

Je tamise le compost mûr en utilisant une vieille caisse à champignons
Ce qui reste dans le tamis est remis dans le tas de pré-compostage
Compost tamisé, prêt à être utilisé au potager ou à être mélangé avec le terreau de rempotage.

Poursuivre : Les engrais verts